martes, septiembre 08, 2009

LE PETIT QUINQUIN (EL CHIQUITÍN.) I

Esta entrada y las siguientes van ordenadas en capítulos. (Todo se pega.)
Se trata de una canción de la Picardía francesa, que no es lo mismo decir que se trata de una canción pícara. Es una canción de cuna. De momento, aquí tenéis una versión instrumental, el texto original y la traducción en francés normalizado.
¡Ah! Feli me decía que pusiera una foto. Bueno, aquí hay una de cuando era pequeño aunque no tanto como para ser un bebé. Como el bebé de la canción.

Ahora el vídeo:
El instrumentista es algo serio, como un Buster Keaton de la guitarra. Menos mal que el vídeo contiene una nota que la da un cierto encanto infantil.
Luego pondré el vídeo con la canción cantada y la traducción al español.
video

Y el texto en picardo y en francés:


PICARDO

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

Ainsi l'aute jour eune pauf' dintelière,
In amiclotant sin p'tit garchon,
Qui d'pis tros quarts d'heures n'faijot que d'braire
Tâchot d'l'indormir par eune canchon,
Elle li dijot "min narcisse
D'main t'aras du pain d'épice,
Du chuques à gogo, si qu't'es sache et qu'te fais dodo."

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

Et si te’m’laiches faire eune bonne semaine
J’irai dégager tin biau sarrau
Tin patalon d’drap, tin gilet d’laine,
Comm’un p’tit Milord te s’ras faraud !
J’t’acatrai, l’jour d’eul’ducasse,
Un porichinelle cocasse
Un turlututu, pour juer l’air du capieau pointu

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

Nous irons dins l'cour, Jeannette-à-Vaques,
Vir les marionnettes comme te riras
Quind t'indindras dire un doupe pou Jacques, >
Par l'porichinelle qui parle maga
Té li mettras dins s'menotte,
Au lieu d’doupes un rond d'carrotte
Il t'dira merci, parce comme nous arot du plaisi !

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

Et si par hazard sin maîte eus’fâche,
Ch’est alors Narcisse que nous rirons
Sans n’avoir invie, j’prindrai m’n’air mache,
J’li dirai sin nom et ses surnoms
J’li dirai des fariboles,
I m’in répondra des drôles
Infin, à chacun verra deux spectac’ au lieu d’un

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

Alors serre tes yux, dors min bonhomme,
J'vas dire eun'prière à p'tit Jésus,
Pou qu’i vienne ichi, pindint tin somme,
T'faire rêver qu'j'ai les mains pleines d'écus,
Pou qu'i t'apporte eune coquile,
Avec du chirop qui quile
Tout l'long d’tin minton, t'eut'pourléqueras tros heures du long

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

L’mos qui vient, d’Saint-Nicolas ch’est l’fête,
Pour sûr au soir i viendra t’trouver
I t’f’ra un sermon et t’laich’ra mette,
In-d’sous du ballot un grand painier
I l’rimplira si t’es sach’,
D’sait-quoi qui t’rindront bénache
Sans cha sin baudet t’invoira un grand martinet

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

Ni les marionnettes, ni l’pain d’épice,
N’ont produit d’effet ; mais l’martinet
A vite rappajé eul’p’tit Narcisse,
Qui craignot d’vir arriver l’baudet
Il a dit s’canchon dormoir,
S’mère l’a mis dins s’n’ochennoire
A r’pris sin coussin, et répété vingt fos ch’refrain

Dors min p'tit Quiquin, min p'tit pouchin, min gros rogin
Te m'feras du chagrin, si te'n'dors point ch'qu'à d'main

FRANCÉS

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Ainsi l'autre jour une pauvre dentelière,
En berçant son petit garçon,
Qui depuis trois quarts d'heures ne faisait que pleurer,
Tâchait de l'endormir avec une chanson,
Elle lui disait "min narcisse,
Demain tu auras du pain d'épice,
Des bonbons à gogo, si tu es sage et si tu fais dodo."

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Et si tu me laisses faire une bonne semaine,
J’irai chercher ton beau sarrau
Ton patalon de drap, ton gilet de laine,
Comme un petit Milord tu seras faraud !
Je t’acheterai, le jour de la ducasse,
Un polichinelle cocasse
Un turlututu, pour jouer l’air du chapeau pointu

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Nous irons dans la cour, Jeannette-aux-Vaches,
Voir les marionnettes comme tu riras
Quand tu entendras dire un sou pour Jacques,
Par le polichinelle qui parle mal
Tu lui mettras dans sa main,
Au lieu d'un sou un rond de carrotte
Il te dira merci, parce comme nous, il prendra du plaisir !

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Et si par hazard son maître se fâche,
C’est alors Narcisse que nous rirons
Sans n’avoir envie, je prendrai mon air méchant,
Je lui dirai son nom et ses surnoms
Je lui dirai des fariboles,
Il m’en répondra des drôles
Enfin, chacun verra deux spectacles au lieu d’un

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Alors serre tes yeux, dors mon bonhomme,
Je vais dire une prière au petit Jésus,
Pour qu’il vienne ici, pendant ton somme,
Te faire rêver que j'ai les mains pleines d'écus,
Pour qu'il t'apporte une brioche,
Avec du sirop qui coule
Tout le long de ton menton, tu te pourlécheras trois heures du long

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Le mois qui vient, c'est la fête de St Nicolas,
C'est sûr au soir il viendra te trouver
Il te fera un sermon et te laissera mettre,
En-dessous du ballot un grand panier
Il le remplira si tu es sage,
De choses qui te rendront heureux
Sinon son baudet t’enverra un grand martinet

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain

Ni les marionnettes, ni le pain d’épice,
N’ont produit d’effet ; mais le martinet
A vite calmé le petit Narcisse,
Qui craignait de voir arriver le baudet
Il a dit sa berceuse,
Sa mère l’a mis dans son berceau
A repris son coussin, et répété vingt fois le refrain

Dors mon p'tit Quiquin, mon p'tit poussin, mon gros raisin
Tu me feras du chagrin, si tu ne dors point jusqu'à demain


¿De dónde he sacado la traducción? De aquí.
Como comprenderéis, no voy a molestarme en hacer una traducción existiendo Internet. Teniendo en cuenta, además que lo que yo conozco es el francés estandar.
Bueno, abrazos para los chicos (de momento sólo uno.) y besos para las chicas (varias, aunque no tantas como desearía.)


domingo, septiembre 06, 2009

HAY QUE VER LO LEJOS QUE PUEDEN LLEVARNOS UNOS ZAPATOS video
(Música, música)
Otra canción de Felix Leclerc (Para quien no lo sepa, Felix Leclerc era franco canadiense.)

MOI MES SOULIERS


Moi mes souliers ont beaucoup voyagé
Ils m'ont porté de l'école à la guerre
J'ai traversé sur mes souliers ferrés
Le monde et sa misère

Moi mes souliers ont passé dans les prés
Moi mes souliers ont piétiné la lune
Puis mes souliers ont couché chez les fées
Et fait danser plus d'une.


Sur mes souliers y'a de l'eau des rochers
D'la boue des champs et des pleurs de femmes
J'peux dire qu'ils ont respecté le curé
L'pays, l'bon Dieu et l'âme



S'ils ont marché pour trouver l'débouché
S'ils ont traîné de village en village
Suis pas rendu plus loin qu'à mon lever
Mais devenu plus sage



Tous les souliers qui bougent dans les cités
Souliers de gueux et souliers de reine
Un jour cesseront d'user les planchers
Peut être cette semaine



Moi mes souliers n'ont pas foulé Athènes
Moi mes souliers ont préféré les plaines
Quand mes souliers iront dans les musées
Ce sera pour s'y, s'y accrocher



Au paradis parait-il mes amis
C'est pas la place pour les souliers vernis
Dépêchez-vous de salir vos souliers
Si vous voulez être pardonnés
Si vous voulez être pardonnés

MIS ZAPATOS

Mis zapatos han viajado mucho.
Me han llevado de la escuela a la guerra.
He atravesado sobre mis zapatos herrados
El mundo y su miseria.

Mis zapatos han pasado por los prados.
Mis zapatos han pisoteado la luna.
Después, mis zapatos han pernoctado en casa de las hadas
Y hecho danzar a más de una.

Sobre mis zapatos hay agua de peñascos
Del barro de los campos y de llantos de mujeres
Puedo decir que han respetado al cura
Al país, al buen Dios y al alma.

Si se han marchado para encontrar la salida,
Si se han arrastrado de pueblo en pueblo
No he ido más lejos que a mi subida
Pero he llegado a ser más sabio.

Todos los zapatos que se mueven por las ciudades
Zapatos de mendigo y zapatos de reina,
Un día cesarán de usar los suelos,
Quizá esta semana.

Mis zapatos no han hollado Atenas.
Mis zapatos han preferido las llanuras.
Cuando mis zapatos vayan a los museos
Será para ser colgados.
En el paraíso, parece ser, amigos míos,
No hay lugar para los zapatos de charol.
Daos prisa en ensuciar vuestros zapatos,
Si queréis ser perdonados.
Si queréis ser perdonados.
Y ya sabéis. No me voy a conformar con que leáis el texto. Hay que ver y escuchar el vídeo. Así que, ahí va una pregunta sobre el mismo: ¿de qué color es la gorra que lleva el cantante en la grabación?







COLABORA CON HAITÍ (Pinchar.)

Mi pueblo

Mi pueblo
Su casco viejo

Soy cristiano. Creo en Dios.

Soy cristiano. Creo en Dios.
¿y qué?

¡Viva el aceite de oliva!

¡Viva el aceite de oliva!
Fuente de salud

La Virgen de las Maravillas; Patrona de Cehegín

La Virgen de las Maravillas; Patrona de Cehegín
Talla del siglo XVIII; de mano del escultor napolitano, Nicolas Fumo

Seguidores